Préparer la saison estivale au pré – Kavale

Avec les beaux jours voici le retour du soleil, de l’herbe mais aussi des insectes et autres joies estivales… Voici quelques conseils et mise en garde pour aborder plus sereinement cette période.

Sommaire

1/ ATTENTION À LA FOURBURE

2 / PROTÉGER DES INSECTES

3/ PROTÉGER DU SOLEIL

4/ GÉRER LES COMPORTEMENTS HORMONAUX

1/ ATTENTION À LA FOURBURE

Si la fourbure chronique peut se manifester toute l’année et avoir plusieurs causes (hormonale, médicamenteuse etc), les beaux jours restent une période critique au cours de laquelle une crise peut survenir. En effet, la fourbure alimentaire est la plus courante.

C’est généralement l’ingestion d’une trop grande quantité de fructanes, contenus à la base des tiges des plantes ingérées, qui provoque la fameuse “fourbure de pâturage”. 

La fourbure est une urgence vitale, ses symptômes principaux sont :

▪️ Des difficultés à se déplacer, voire même un cheval qui passe beaucoup de temps couché,

▪️ Une attitude “typique” pour se soulager lors de fourbure des antérieurs: membres tendus en avant et poids reporté sur les postérieurs,

▪️ Un ou plusieurs pieds chauds,

▪️Un rythme respiratoire qui peut être augmenté.

Il n’y a pas que les poneys tout ronds qui peuvent être victimes de fourbure, restez attentif au comportement de votre cheval et surveillez de près ses déplacements.

La fourbure est une urgence! En cas de suspicion ou simplement d’un doute, éloignez votre cheval de toute nourriture et faites venir le vétérinaire au plus vite.

La fourbure n’atteint pas que les antérieurs! Les postérieurs peuvent également être atteints.

Vous souhaitez en savoir plus? Retrouvez notre article consacré à la fourbure

2/ PROTÉGER DES INSECTES 🪰

Qui dit chaleur dit insectes volants et qui dit insectes volants dit … la galère!

Si certains chevaux restent placides face à toutes ces bébêtes, d’autres peuvent avoir des réactions plus ou moins vives, voire dangereuses.

Du simple agacement avec tête qui remue, queue qui fouaille et postérieurs qui frottent le ventre au cheval totalement ingérable, faisant des allers retours au grand galop dans son pré et risquant le coup de sang, chaque animal connaît un seuil de sensibilité qui lui est propre.

Des solutions existent, plus ou moins adaptées à chaque mode de vie.

LES RÉPULSIFS

En spray (attention au bruit du  “pshiiit”, allez y progressivement si vous ne connaissez pas les réactions de votre cheval à ce stimulus), roll-on, collier, gel … différents modes d’application existent.

De plus en plus de produits naturels se trouvent sur le marché, mais chimiques ou naturels, ces solutions nécessitent une application régulière pour être efficaces.

*

LES PROTECTIONS PHYSIQUES

Si votre cheval ne supporte pas le contact des petites pattes velues sur sa peau et/ou réagit aux piqûres, optez pour une chemise anti insecte! C’est LA solution la plus efficace; légère et respirante, la plupart du temps anti-UV, elle apporte un vrai confort.

Vous pouvez également compléter la panoplie avec le masque! Beaucoup de chevaux s’agacent d’entendre et de voir les mouches tourner autour de leur tête , sans compter les yeux qui coulent et qui gonflent. Eux aussi sont très souvent anti UV.

Attention à prendre un masque bien taillé et suffisamment bouffant au niveau des yeux. 

*

LES PIÈGES À INSECTES

Il existe plusieurs dispositifs dans le but de piéger les insectes. Dans le commerce (piège à taons, “lumière attirante” …) ou artisanal, le but est d’éliminer la cause du souci mais ATTENTION aux pièges ne ciblant pas les espèces et risquant de tuer les abeilles … elles n’embêtent pas les chevaux et nous avons besoin d’elles, pensez-y en choisissant votre solution.

3/ PROTÉGER DU SOLEIL 🌞

Si la plupart des chevaux ne craignent pas le soleil et aiment même s’étaler pour une bonne sieste, certains sont plus vulnérables à la chaleur et aux UV.

Les chevaux emphysémateux ou atteints d’autres pathologies respiratoire peuvent souffrir de rester au soleil, surtout s’il n’y a pas de courant d’air. Pensez à les abreuver et à les inciter à aller à l’ombre.

Les chevaux à la peau rose sont très, très sensibles aux UV et sont sujets aux coups de soleil … sortez la crême solaire à fort indice et tartinez leur le nez régulièrement.

PEAU ROSE, YEUX BLEUS: ATTENTION AUX COUPS DE SOLEIL

Les yeux bleus sont sensibles au soleil, il est vivement conseillé de mettre un masque anti UV si votre cheval est concerné. Certains masques couvrent également le nez, dont la peau est très souvent rose sur ses sujets là.

Évidemment, un coin d’ombre est indispensable pour éviter le soleil mais aussi se réfugier des insectes. En cas de canicule, l’idéal est de mettre les chevaux au pré la nuit et de les mettre à l’abri en journée.

4/ GÉRER LES COMPORTEMENTS HORMONAUX

Les jours rallongent et, avec ce phénomène, les chaleurs des juments arrivent…

Chez la plupart des juments, le cycle oestral est saisonnier. Si des exceptions montrent des signes de chaleurs toute l’année (non ovulatoires), le cycle est généralement présent de mars/avril à septembre.

Outre le fait que le comportement de votre jument peut varier au cours du cycle (un cycle dure 21 jours +/- 3j), il faut aussi avoir en tête qu’elle peut attirer les entiers et qu’elle est potentiellement fécondable.

JUMENT EN CHALEUR EN PRÉSENCE D’UN ENTIER

Au pré

Propriétaires de juments: Si vous voulez éviter un poulain surprise l’année suivante ainsi que des blessures, soyez vraiment très vigilants quant à vos clôtures si un entier est présent dans les environs! Si d’ordinaire votre jument n’est pas fugueuse, certaines peuvent le devenir en sentant la présence d’un entier tout comme l’entier de votre voisin pourra décider de venir rendre visite à votre jument.

Propriétaires d’entiers : assurez vous également de votre côté que votre infrastructure est adaptée pour éviter toute fugue. Sachant qu'un entier qui s'approche d'une jument qui n'est pas disposée à le recevoir s'expose à recevoir de violents coups de pieds.

Au travail

Propriétaires de juments : Parfois plus sensibles pendant cette période, prenez surtout garde lors de vos balades en groupe en présence d’entiers et restez éloignés d’eux. Si, sur votre circuit, vous rencontrez d’autres équidés, dans le doute qu’ils soient entiers ne les laissez pas se sentir et ne vous éternisez pas, surtout si vous sentez de l’agitation.

Propriétaires d’entiers : Même si vous pensez connaitre votre cheval parfaitement, restez tout de même très prudent. Un entier peut soudainement sentir une odeur qui le fera changer radicalement de comportement . Ne sortez que si votre cheval est extrêmement bien éduqué. Et si vous avez du mal à le contrôler, même en terrain connu, ne vous aventurez pas trop loin; vous ne savez pas qui vous pourrez rencontrer en chemin.

Vous voilà paré de quelques pistes permettant de rendre la période estivale la moins pénible possible pour votre cheval.

Il ne vous reste plus qu'à profiter des beaux jours.

À bientôt pour un nouvel article!

×