“Il faut 100 chutes pour faire un bon cavalier” …

Ici, nous allons plutôt vous aider à les éviter! Bien évidemment, malgré tous les conseils apportés par cet article, nul n’est à l’abri d’une chute.

Cela arrive même aux meilleurs et bien souvent pour des raisons que l’on ne peut pas toujours anticiper. Par exemple si le cheval tombe lui même ou encore si un élément imprévu le surprend beaucoup. Le plus gentil des chevaux reste une proie qui pourra régir fort en cas de peur panique.

Nous allons ci-dessous passer en revue quelques-unes des causes de chutes qui sont, quant à elles, évitables dans la plupart des cas.

 

 

SOMMAIRE

.

  • 1. AMÉLIORER VOTRE ASSIETTE
  • 2. ADAPTER LA DIFFICULTÉ TECHNIQUE
  • 3. CHOISIR UNE MONTURE ADAPTÉE
  • 4. VERIFIER LE MATÉRIEL
  • 5. ÊTRE MENTALEMENT PRÊT, CHEVAL COMME CAVALIER
  • 6. LES DÉTAILS AUXQUELS ON NE PENSE PAS ...
  • 7. LORSQUE LA CHUTE EST INÉVITABLE

1. AMÉLIORER VOTRE ASSIETTE

L’assiette est la qualité qui permet au cavalier de demeurer maître de son équilibre en toutes circonstances, quelles que soient les réactions du cheval.

Tenir à cheval, trouver son équilibre: cela se travailleSi un cavalier aguerri à l’assiette solide réussira à rester sur un cheval en sauts de mouton, un cavalier novice se retrouvera par terre (ou du moins en difficulté) au moindre changement brusque de direction ou d’allure.

Le premier secret pour diminuer le risque de tomber de cheval est de s’exercer, de monter régulièrement, de faire de la mise en selle et de prendre des cours avec un enseignant qui saura comment corriger les erreurs de posture à l’aide d’exercices appropriés et de montures fiables.

 

💡Pensez-y!

Il n’y a pas de honte à monter avec un collier (une étrivière passée autour de l’encolure fait l’affaire). Même sans s’y accrocher continuellement, elle peut être là en gage de sécurité et rien que de le savoir, cela aide bien à se décontracter et ainsi, à gagner en stabilité.

Monter à cru est un bon exercice de mise en selle dès lors que l'on est à l'aise sans étriers

2. 😳 ADAPTER LA DIFFICULTÉ TECHNIQUE

Il faut éviter de se mettre en difficulté sur des exercices techniquement trop difficiles (pour le cavalier mais également pour le cheval!)  pour lesquels le risque de chute est grand, en particulier à l’obstacle. Prendre régulièrement des cours avec un moniteur diplômé est bien souvent bénéfique afin de progresser en sécurité. C’est une qualité d’avoir confiance en soi à cheval, c’est un point fort pour donner des indications claires à son cheval sans sentiment de peur. Mais il faut savoir être lucide sur son niveau et ne pas se mettre en danger, son cheval et soi. L’équitation est un sport où l’ego peut s’envoler aussi rapidement que la chute est arrivée 😅 .

Un cheval au tempérament ``explosif`` n'est pas adapté aux plus petits niveaux

3. 🏇CHOISIR UNE MONTURE ADAPTÉE

À jeune cavalier vieux cheval, à vieux cavalier jeune cheval… même si ce dicton est “un poil” exagéré, la notion de base est pourtant juste. Là encore il s’agit  être lucide sur ses compétences et ne pas se mettre en difficulté sur une monture trop compliquée pour son niveau.

Cela peut valoir pour l’âge du cheval mais pas que!

L’âge est un effet bien souvent un élément important à prendre en compte, un cheval de 3 ans tout juste débourré n’est pas encore désensibilisé à beaucoup de situations et a besoin d’un cavalier stable qui saura rester en selle et aura l’assurance nécessaire pour le mettre en confiance. Mais c’est avant tout une histoire de tempérament: un cavalier à l’assiette imparfaite et au faible niveau sera plus en sécurité sur un cheval calme, peu émotif et qui ne saute pas dans le fossé à la moindre feuille qui s’envole, quel que soit son âge.

Tenez en compte si vous envisagez d’acheter votre propre compagnon, faites vous encadrer par un professionnel (autre que le vendeur …) qui saura estimer votre niveau avec son œil extérieur et pourra vous aider à trouver un cheval adapté.

Quelques cours en club par exemple, permettront de vous faire progresser parallèlement à la recherche de votre nouveau cheval.

 

💡Pensez-y! Si votre cheval semble débordant d’énergie, en particulier s’il vit en box, laisser lui un peu de temps en liberté ou en longe afin qu’il puisse se défouler à sa convenance avant de devoir se concentrer.

4. VERIFIER LE MATÉRIEL

Avec en top position: la sangle qu’on oublie de resserrer une fois en selle. Une fois que la selle commence à pencher, la chute peut arriver très vite, surtout si le cheval s’inquiète de cette sensation et prend la fuite…

Viennent ensuite les cuirs qui cassent (étrivière, contre sanglons, montant du mors, renes…) , ou le tapis qui finit sur les reins si la sangle n’est pas passée dans les passants du tapis: rodéo garanti avec beaucoup de chevaux.

 Il est primordial d’entretenir et de checker le matériel à chaque utilisation.

 

5. ETRE MENTALEMENT PRÊT, CHEVAL COMME CAVALIER

Il ne faut pas négliger la confiance, la préparation, la désensibilisation …

Un cheval qui ne connait pas le croisement avec les véhicules, les chiens, les flaques d’eau … pourra avoir des réactions exagérées pouvant mettre en difficulté son cavalier jusqu’à l’accident.

Un cheval “sûr” se construit; il faut prendre le temps d’instaurer la confiance et de lui faire découvrir le maximum d’expériences en veillant à ne pas brûler les étapes et à ne pas se mettre en échec avec une situation qui, au lieu de lui faire comprendre qu’il n’y a rien de grave, pourrait lui faire encore plus peur.

Si votre expérience et/ou votre mental ne permet pas d’assurer cette sécurité émotionnelle, mieux vaut se faire encadrer voire confier votre cheval le temps qu’il découvre ses nouveautés en confiance.

6. LES DÉTAILS AUXQUELS ON NE PENSE PAS…

Un blouson ouvert qui s’ouvre et fait du bruit, une écharpe qui s’envole et touche la croupe (en plus de risquer de s’étrangler en cas de chute), une bouteille d’eau qui craque au dessus de son dos, le téléphone qui sonne fort dans la poche …

Autant de situations qui peuvent surprendre et provoquer un écart voire la fuite si le cheval n’est pas assez désensibilisé. Ce sont des situations toutes bêtes mais qui peuvent provoquer des accidents importants et traumatiser le cheval.  

 

💡 Pensez-y!

Rester focus. Lorsque vous montez à cheval, restez attentif à l’environnement, et aux signaux qu’envoie votre cheval. C’est le meilleur moyen d’anticiper les problèmes.

7. 🤦🏽‍♂️ LORSQUE LA CHUTE EST INÉVITABLE

Parfois, la chute est inévitable quel que soit le niveau. Vous retrouverez les bonnes réactions à avoir dans cet article. 

Quant à la protection, si le casque devrait bien évidemment être obligatoire, le gilet, en particulier airbag, peut vous éviter un séjour à l’hôpital…

Si vous montez seul, la rapidité d’intervention des secours dépend du temps que mettront vos proches à avoir connaissance de votre accident mais également du temps qu’il mettront à vous retrouver: un capteur Kavale leur permettra d’être alertés, de vous localiser et de retrouver votre cheval s’il prend la poudre d’escampette.

Le capteur Kavale et le gilet airbag sont des dispositifs qui tendent à se démocratiser pour gagner en sécurité.

Nous espérons que cet article pourra vous aider à éviter des chutes et n’oubliez pas, de nos jours il existe des solutions pour limiter les séquelles lorsqu’elles sont inévitables.

 

À bientôt pour un nouvel article

 

Crédit photo: Lolita de Florès / Estelle Cheminat

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Rédiger un commentaire

SCROLL UP