Outre la visite vaccinale annuelle qui permet de faire un “check up santé générale” par le vétérinaire, il existe un certain nombre de soins de confort (mais bien souvent nécessaires!) à apporter à son cheval.

Petite présentation des 2 soins principaux qui sont nécessaires, d’autant plus si votre cheval est monté/attelé régulièrement.

 

 

  • 1. L'OSTÉOPATHE
  • 2. LE DENTISTE
  • 3. LES SOINS AUX CHEVAUX, BIEN D'AUTRES MÉTIERS

1. L’OSTÉOPATHE 

C’est certainement le plus connu des intervenants santé, après le vétérinaire. Certains vétérinaires ont d’ailleurs fait une spécialisation en ostéopathie.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’ostéopathe n’a pas une action uniquement sur le système osseux mais bien sur le système musculosquelettique entier, les viscères …

👐🏼 L’ostéopathie, pourquoi?

Comme chez l’humain, le cheval peut se “déséquilibrer”, connaître des tensions, ne plus voir son corps fonctionner comme il le devrait.

Cela crée alors des blocages plus ou moins douloureux; de l’inconfort l’empêchant de faire certains mouvements ou d’adopter l’attitude recherchée, d’être symétrique … Ces dysfonctionnements l’incitent à compenser, créant ainsi d’autres maux à d’autres endroits du corps. C’est un cercle vicieux qu’il convient d’enrayer au plus vite.

Quand faire appel à un ostéopathe?

Une visite annuelle de “confort” permet de tout maintenir en ordre avant que de gros blocages n’apparaissent. Mais, dans certains cas, sa venue ne peut pas attendre. Par exemple si votre cheval:

  • manque de souplesse, en particulier à une main
  • trébuche régulièrement
  • devient grincheux au pansage, au sellage
  • rue, donne des coups de cul ou se bloque
  • se “pique” ou se cabre carrement
  • a du mal à avancer, à se porter et à porter son cavalier vers l’avant
  • adopte une position anormale au repos ou quand il broute (toujours le même antérieur en avant, toujours le même postérieur au repos…)
  • n’arrive plus à galoper sur le bon pied, galope à 4 temps ou désuni
  • n’arrive plus à effectuer un mouvement pourtant acquis 
  • se met à secouer la tête lors de certains mouvements
  • n’arrive plus à tendre ses rênes sur un contact constant, “bat à la main”, creuse son dos
  • est tombé, a eu un accident, est resté coincé dans son box (par exemple)

Cette liste est non exhaustive; si vous connaissez bien votre cheval, toute sensation anormale si elle se répète sur 2 ou 3 jours, peut laisser penser qu’un inconfort est présent.

Si vous attendez trop longtemps en continuant à faire travailler votre cheval, vous risquez d’avoir la sensation que la situation “s’est résolue” seule et pourrez être tenté de faire l’économie de la séance d’ostéopathie. C’est une mauvaise idée car il est probable que votre cheval ait trouvé un moyen de compenser en sollicitant énormément une autre partie de son corps et les problèmes ressurgiront  plus tard et plus fortement.

 

💡Pensez-y

Si vous ne connaissez pas encore bien le cheval: si vous venez de l’acheter ou de vous le faire confier, le mieux est de demander s’il a été vu récemment par un ostéopathe. Si ce n’est pas le cas, il est conseillé de prévoir une visite pour faire un “check up” et partir sur des bases saines. Ainsi, vous saurez quelles sensations vous devez avoir et quel comportement il adopte quand il est bien dans son corps. Cela vous servira de référence si un jour cela se dégradait.

Si votre cheval semble bloqué, le mieux est d’arrêter de le faire travailler en attendant l’ostéopathe et de se contenter de balades et de petites longes sans enrennement.

Les dents du cheval poussent tout au long sa vie

2. LE DENTISTE

Là encore, certains vétérinaires proposent de la dentisterie mais (en France) il est également possible de faire appel à un intervenant non vétérinaire, spécialisé en dentisterie.

🦷 La dentisterie, pourquoi?

Le cheval est un hypsodonte, ce qui signifie que ses dents poussent en continu. Elles s’usent naturellement lors de la mastication mais de façon plus ou moins régulière suivant l’animal, la conformation de sa mâchoire et son mode de vie.

Il est alors habituel que le cheval développe des “surdents”: ces excroissances de dents qui ne se sont pas usées sont très tranchantes et peuvent provoquer douleurs, blessures des joues et abcès. Il est nécessaire de les limer régulièrement pour assurer confort et bonne digestion à son cheval.

D’autres anomalies telles que les dents de loup ou encore les dents de cochon rendent indispensable la venue d’un dentiste, surtout si le cheval est monté avec un mors. En effet, ces petits morceaux de dents poussent durant la croissance de façon un peu anarchique. Il peut y en avoir à l’endroit de l’emplacement du mors  et cela peut engendrer du simple inconfort à la douleur vive qui rend le cheval incontrôlable.

Quand faire appel à un dentiste?

Durant la croissance: Idéalement, 1 visite par an (voire tous les 6 mois)  est conseillée pour surveiller la croissance des dents, de la mâchoire et contrôler l’arrivée des dents définitives.

Avant le débourrage: il est nécessaire de montrer la bouche de votre cheval au dentiste pour écarter toute cause potentielle de douleur ou d’inconfort à l’apprentissage du mors. 

Chez le cheval adulte: 1 visite tous les 2 ans (sauf cas particulier) est à prévoir

Chez le cheval âgé:  il faut surveiller le déchaussement des dents, les caries … Il est donc conseillé de revenir à minimum 1 visite par an.

 

Bien évidemment, si votre cheval montre des signes d’inconfort il ne faut pas tarder à appeler le dentiste et éviter de mettre une embouchure en attendant.

Par exemple:

  • il réagit fortement au contact du mors
  • il crache des boulettes de foin/d’herbe lorsqu’il baille ou à la mise du mors
  • il a du mal à mâcher
  • il mange lentement et recrache beaucoup d’aliment
  • il a une joue gonflée 

 

💡A savoir!

Un cheval correctement vermifugé, qui a accès à la nourriture, dont les analyses ne montrent pas de maladies mais qui a du mal à prendre de l’état peut être sujet à un problème de dents.

3. LES SOINS AUX CHEVAUX, BIEN D’AUTRES MÉTIERS

Shiatsu, naturopathie, thalassothérapie, acupuncture, physiothérapie … il existe une multitude de soins “bien être et rééquilibrage” au service des chevaux (comme des cavaliers).

Ils représentent un certain budget mais peuvent apporter des solutions douces à certains problèmes.

 

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre vétérinaire, de votre enseignant, d’autres professionnels du milieu équestre ou de vos amis propriétaires, pour trouver un professionnel en ostéopathie, dentisterie … Les expériences d’autres cavaliers sont utiles pour trouver de bonnes adresses.

À bientôt pour un nouvel article

 

Crédit photo: Stessy Billy ostéopathie

Rédiger un commentaire

SCROLL UP